Stephan Dunkelman


« Même si je danse en silence, je ne peux le faire qu’en musique »

« Mon travail consiste à solidariser Temps et Espace animés.

Développer des expressions de l’espace pour le musical; les intégrer à celles, déjà existantes, du temps ou mieux, les dessiner en cours de réalisation lorsque se dévoilent de nouvelles expressions du temps.

Moduler des motifs sonores choisis pour leurs qualités morphologiques ou imagiques en s’éclairant de leur rhiza pour les dynamiser. Jouer avec les images mentales qu’elles suggèrent et percevoir ainsi la nature des phénomènes animés qui en découlent.

L’esprit de la danse et la nécessité du silence sont les émetteurs/transmetteurs que j’ai choisi pour m’orienter.

Leur présence s’impose et s’oublie en phase de composition pour laisser le spirituel guider les sens.

Pour qu’entre le Ciel et la Terre l’écoute soit verticale. »

 

Un cursus en musique concrète et acousmatique m’a ouvert un champ de recherches pour l’écriture musicale dont je ne perçois pas encore les limites.

L’acousmatique, qui est à mon sens plus une pensée qu’une musique, est un vecteur puissant de création d’images sonores et propose une sorte de « cinéma pour l’oreille ».

Cinéma pour l’oreille, formulation qui prend tout son sens dans mon travail même pour la partie strictement musicale. Je me définirais en effet plus comme un réalisateur de musique et de design sonore que compositeur au sens traditionnel du terme.

Si j’y ai trouvé un excellent espace de création, l’envie créer l’illusion instrumentale dans mes musiques s’est vite imposée d’abord dans le développement de mon écriture propre et m’a progressivement amené à les construire principalement à partir de prises de son instrumentales dont les matières premières sont, les chants d’oiseaux exceptés, plus dynamiques et plus riches que celles du monde concret (sons naturels ou industriels).

J’attache une attention toute particulière à la prise de son, tant dans le choix des matières que dans la façon dont elle est réalisée car, comme dans l’écriture cinématographique d’Andreï Tarkovski notamment, je suis convaincu que ce n’est pas au montage mais à la prise de son que se décide la nature du résultat final.

Outre ce champ de recherches spécifiquement musical, les musiques et créations sonores réalisées pour des artistes visuels (cinéastes, plasticiens, chorégraphes) ont été facilitées par la pratique de cette pensée acousmatique, développée et enrichie aux contacts de ces différents artistes. L’un se nourrit de l’autre et réciproquement.

Même si mon activité musicale reste primordiale, être confronté à d’autres modes de création et de pensées m’a aussi ouvert aux autres formes d’expression des arts sonores qui ont émergées au gré des derniers développements de la pensée dans ce domaine et des innovations technologiques qui y sont liées.

Ces nouvelles technologies m’ont permis d’intégrer de manière plus incisive et plus dynamique une poétique de l’Espace dans mes travaux. Plutôt que de le considérer comme une ornementation ou un paramètre de traitement audio supplémentaire dans la ligne du temps je préfère le poser comme une seconde constante de mon écriture, la première étant celle la plus développée jusqu’à présent : le Temps.

C’est dans cette réflexion qu’il faut entendre la phrase qui débute et celle qui fini ma note d’intention du début : « solidariser Temps et Espace animés » et « Pour qu’entre le Ciel et la Terre l’écoute soit verticale ».

Je cherche en effet à scénariser mes musiques simultanément à partir de deux constantes, Temps / Espace, et induire via l ‘écoute une perception, voire une lecture, verticale de la suite des événements donnés à entendre.

 

Sa musique s’est distinguée à plusieurs concours internationaux:

– Prix de la Musique pour Multimedia du concours Synthèse de Bourges 2004 pour « Kasja ».

– Finaliste au concours Synthèse de Bourges 2003 pour « Dreamlike Shudder in an Airstream».

– Finaliste au concours PANaroma de Sao Paulo 2003 pour « Dreamlike Shudder in an Airstream».

– Prix du public au concours Métamorphoses 2000 pour « Dreamlike Shudder in an Airstream».

– Prix au Stockholm Electronic Arts Award (1998) pour « Methacarna ».

– Mention honorable au Prix Ars Electronica (1995) pour « Rituellipses ».

– Mention au Stockholm Electronic Arts Award (1993) pour « Rituellipses ».

– Finaliste au concours Luigi Russolo (1991) pour « Signallures ».

 

– Pour Wim Vandekeybus, chorégraphe, il a travaillé sur les spectacles « In Spite of Wishing and Wanting » (1999), « Puur » (2005).

– Pour Michel Noiret, chorégraphe, il a réalisé avec Todor Todoroff la musique du spectacle « En Jeu » (1998).

– Pour Michel Kelemenis, chorégraphe, « Rituellipses » a été choisie pour son spectacle « Aphorismes géométriques » (2004).

– Pour André Dartevelle, cinéaste, il a réalisé les musiques des films « Leni, la vie après la mort » (2004), « L’énigme de la maison Mantin » (2006), « Le testament amoureux de Nel (2010) et le dyptique « 3 jours d’août 2014 » (2013).

– Pour Peter Kruger, cinéaste, il a réalisé le design sonore du film « Antwerp Centraal » (2010).

– Pour Angel Vergara il a réalisé les musiques du spectacle « Nous les œuvres » (Festival Temps d’Images (2005) et le design sonore des expositions « El Pintor » au MAC’s du Grand Hornu (2007), « Feuilleton » Biennale de Venise (2011), « Yes & Yes I say Yes » Galerie Amine Reche Bruxelles (2012), « Fin’Amor » Centre d’Art le LAIT d’Albi (2014).

– Pour Charlotte Marchal, sculpteur, il a réalisé les musiques de ses expositions au Botanique (1991), aux Brigittines (1997), à la galerie Ehuda Liège (2005).

 

____________________________________________________________

Etudes

Premier Prix avec distinction de Composition Acousmatique (1989) et Second Prix d’Histoire de la Musique (1990) au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles.

Diplôme Supérieur de Composition Acousmatique (1999) au Conservatoire Royal de Musique de Mons.

 

Discographie

« Acousmatica », compilation des oeuvres des participants aux IIèmes Rencontres Internationales de jeunes compositeurs de Musique Acousmatique pour Signallures chez « Acousmatica ».

« Electro-clip Bis », compilation d’oeuvres courtes pour Aquaéra 1 chez « empreintes DIGITALes ».

« Project’son », compilation à l’occasion du 50ème anniversaire de la Musique Concrète pour Rituellipses chez « GMEM/Effects Inputs ».

« En Jeu » musiques originales de Stephan Dunkelman et Todor Todorof pour la chorégraphie En Jeu. de Michèle Noiret chez « ARTeM ».

« Métamorphoses 2000 » Concours biennal de composition acousmatique pour Dreamlike Shudder in an Airstream chez Musiques & Recherches.

« Rhizomes » disque monographique chez « empreintes DIGITALes ».

« Scorched Lips » avec le groupe Zohara chez « Tazdik »

« I hate Electronics » compilation de compositeurs électro belge chez « Court-circuit ».

« Winner Takes All » compilation des oeuvres primées au  » Stockholm Electronic Arts Award » chez « Caprice Records ».

 

Musiques et designs sonores pour des plasticiens

Au Centre d’art LELAIT (Albi) 2014 pour Angel Vergara, artiste visuel

A la galerie Amine Reche (Bruxelles) 2012) pour Angel Vergara, artiste visuel

A la Biennale de Venise pour Angel Vergara, artiste visuel (2011)

A la Galerie Argos (Bruxelles, 2010) pour Angel Vergara, artiste visuel

Au MAC’s (Grand Hornu, 2007) pour Angel Vergara, artiste visuel

A ma Galerie 2016 (Bruxelles, 2008) pour Axel Miret, peintre

A la galerie L. Schweitzer (Luxembourg, 2006) pour Charlotte Marchal, sculpteur.

A la galerie Ehuda de Liège (2005) pour Charlotte Marchal, sculpteur

A la Chapelle des Brigittines (Bruxelles, 97) pour Charlotte Marchal, sculpteur

Musiques pour le sculpteur Phil Billen (Bruxelles 96, Anvers 96, Vence 96,

Milan 96, Copenhague 96, Amsterdam 97, Vence 97, Pavia 97).

Galerie « Sonia Berrier » (Bruxelles, 92) pour Axel Miret, peintre.

Au « Botanique » (Bruxelles, 91) pour Charlotte Marchal, sculpteur.

Au Centre Culturel « La Venerie » (Bruxelles, 90) pour Charlotte Marchal, sculpteur.

 

Musiques pour la danse

Musique pour le spectacle « Miss » de Kyung Ryu (2010)

Musique pour le spectacle « Aphorismes Géométriques » de Michel Kelemenis (2004).

Musiques pour les spectacles de Barbara Mavro Thalatissis (chorégraphe) : Motion Pictures (2002) et Sans Queues ni Têtes (2002).

Création sonore pour « In Spite of Wishing and Wanting » de Wim Vandekeybus (1999).

Design sonore pour un solo de danse de Fernando Martin (1999).

Musiques pour la chorégraphie « En jeu » de Michèle Noiret (1998).

Installation sonore pour un duo d’Olga de Soto (1997).

 

Musiques de films

Musique pour la vidéo « Microscopia » de Nicolaus Jantch (2016)

Musique pour le Dyptique « 3 journées d’Aopût 1914 » d’André Dartevelle (2013)

Musique pour la vidéo installation « Alger » d’Amina Menia (2013)

Design sonore pour le film « Antwerpen Centraal » de Peter Krüger (2010)

Musique pour le film « Le Testament amoureux de Nel » d’André Dartevelle (2010).

Musique et design sonore pour le film « 17 :17 » de Bernard Dresse (2008)

Musique pour le film « L’énigme de la maison Mantin » d’André Dartevelle (2006).

Musique et design sonore pour le film « Puur » de Wim Vandekeybus (2005).

Musique pour le film « Leni, la vie après lamort » d’Abdré Dartevelle (2004).

Musique pour le court-métrage Kasja de Jérôme Thomas (2003).

 

Musiques pour d’autres disciplines

Co-réalisation d’un documentaire radio « Va t’on nous retrouver au printemps », 2013

Musiques pour Eco, concert déambulatoire de Patricia Hontoir, Chapelle des Brigittines (2007)

Musique et design sonore pour la pièce de Théâtre « Mythe Propagande et désastre en Allemagne nazie et en Amérique contemporaine (2006)

Musique et design sonore pour le spectacle/performance d’Angel Vergara « Nous les œuvres d’art (festival Temps d’images, Bruxelles & Lisbonne, 2005).

Musique pour le disque de Zahava Seewald « Zohara », sortie octobre 2004 chez Tzadik Record (USA).

Musiques pour une soirée littéraire consacrée à l’Escaut au Brakke Grond, centre culturel de la communauté flamande à Amsterdam (2000)

Design sonore pour le parcours sonore « Bruxelles Underground » (Bruxelles, 2000)

Musiques pour la styliste Azniv Afsar dans le cadre de la manifestation Modo Bruxellae (1998) (Prix Modo Bruxellae 97 et 98).

Musique pour le CD-ROM « Les Musicographies » de D. Besson (1995) pour le MILIA/MIDEM 1995

 

Principaux Festivals

ICMC : 94, 97. Futura : 94, 99. International Gaudeamus MusicWeek : 95. FIX Festival : 96 ISEA : 97. Rien à voir : 98, 2002. Musiques en Scène : 98. Musiques : 98, 2005. Electronic Festival of Stockholm : 98. Cycle Multiphonies : 99. Synthèse de Bourges : 99, 02, 04. Festival de musica y danza : 99. ELEKTRA : 2000. Radio France : 2000. Radio Canada : 2000. Berliner Festival Neuer Muzik : 2002. Festival Project’son : 2002. Festival Espace du son : 91, 92, 96, 98, 99, 2000, 2002, 2004, 2005 Ars Musica : 93, 94, 2000, 2014.